10.9 C
Tunisie
lundi, janvier 29, 2024

Quelle est la vérité sur Hannibal Majbri bénéficiant d’une part de fourrage fortifié ?

- Publicité -
- Publicité -spot_img

Le patron de l’union régionale de l’agriculture et de la pêche de Kairouan, Mouledi Ramadan, a confirmé dans une déclaration à (TAT) que le document circulant sur les réseaux sociaux au sujet de l’acteur international Hannibal Al-Majbri, est émis par le Département des productions animales et non par l’Union des paysans, et il s’agit d’un document relatif à une liste de vaccination des moutons dans la région. Al-Fariwat est du village d’Ain Boumera, de la délégation d’Al-Sabikha, et que tout ce qui a circulé à propos de son obtention illégale le fourrage subventionné est « incorrect et un tourbillon dans une tasse ».

- Publicité -

Il a expliqué dans sa déclaration que la vaccination est effectuée par un vétérinaire assermenté qui, lors de la campagne de vaccination pour l’année 2022, s’est rendu dans la région d’Al-Fariwat et a vacciné 22 moutons appartenant au joueur et inscrit son nom sur cette liste. , précisant que toute personne ayant vacciné ses brebis via le service production L’animal bénéficie d’une part de l’aliment enrichi destiné essentiellement à l’entretien du troupeau.

- Publicité- Créer votre boutique en ligne avec Leetcorp

Il a également expliqué que la quantité obtenue par chaque vaccinateur est de 50 kg d’orge fourragère et un sac d’aliments pour animaux, et cela au maximum 5 fois par an.Un agriculteur le relie à ses origines dans la région.

Il a nié l’existence de « toute falsification dans le processus d’attribution au joueur du fourrage subventionné, car il est propriétaire du troupeau et possède une carte de membre de l’Union des paysans de Sbekha, ce qui lui permet d’obtenir la part de son troupeau dans la fourrage subventionné », selon son affirmation.

Lire aussi  Le scandale de "Namaa Tounes"

Il a souligné que le père d’Hannibal, ainsi que le propriétaire d’un projet agricole, ont récemment cherché à obtenir la part de fourrage de son fils, mais le fournisseur a refusé de lui permettre de le faire sous prétexte de la présence de la même personne que nécessaire par la loi d’adhésion à l’organisation agricole pour obtenir des quotas de fourrage subventionnés.

En conclusion de son propos, le patron de l’Union Régionale de l’Agriculture de Kairouan a appelé à la nécessité « d’ouvrir les vrais dossiers de la corruption dans le processus de distribution des fourrages subventionnés et des bastonnades aux mains des accapareurs, des contrebandiers de fourrages et de blé infestés,  » il a dit.

A la une
Articles similaires