19.9 C
Tunisie
dimanche, janvier 28, 2024

Les incendies se poursuivent en Europe de l’Ouest sous l’effet de la canicule

- Publicité -
- Publicité -spot_img

Plusieurs pays d’Europe occidentale ont continué à lutter contre des feux de brousse dévastateurs dimanche, alors qu’une vague de chaleur devrait se poursuivre au-delà du week-end, et plusieurs records de température ont été brisés au début de la semaine prochaine en France et en Grande-Bretagne.

- Publicité -

Il s’agit de la deuxième vague de chaleur en Europe en un mois. La multiplication de ces phénomènes est une conséquence directe du réchauffement climatique, selon les scientifiques, avec l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, en termes d’intensité, de durée et de fréquence.

- Publicité- Créer votre boutique en ligne avec Leetcorp

En France, en Grèce, au Portugal et en Espagne, des incendies ont englouti des milliers d’hectares, obligeant des milliers d’habitants et de touristes à fuir leurs lieux de résidence, et de nombreux pompiers ont été tués la semaine dernière.

Dans le sud-ouest de la France, la mobilisation des pompiers pour faire face aux incendies n’a pas faibli, notamment en Gironde, où la fumée a recouvert environ 11.000 hectares de forêt depuis mardi dans le contexte d’une vague de chaleur avec des niveaux qui devraient atteindre 40 degrés Celsius dimanche, Selon la météorologie française, qui a placé dimanche 15 régions, l’ouest du pays est en état d’alerte maximale.

Et l’Organisation météorologique générale a prévenu que « la température augmente alors que la canicule se propage dans tout le pays ».

Le météorologue français s’attend également à ce que lundi soit le « plus chaud » de l’histoire de France, notant que les températures pourraient atteindre les quarante degrés dans plusieurs régions, dont la Bretagne, le Col de Normandie, l’Aquitaine et l’Ouest Occitanie.

Jusqu’à présent, la progression de l’incendie a ralenti dans le bassin touristique d’Arcachon au bord de l’Atlantique, même si samedi soir il y a eu une « reprise » de quelques incendies qui menaçaient les campings de La Don de Bella, dont les gardiens avaient à évacuer, selon le tweet de la préfecture de la Gironde sur le site « Twitter ».

Lire aussi  Un Palestinien tué par l'armée israélienne

Dans la province des Tites de Bosch, les autorités locales ont annoncé dimanche midi que les conditions sont « toujours défavorables », bien que l’incendie n’ait pas progressé de manière significative dans cette zone, où les superficies touchées par l’incendie variaient entre 3.200 et 3.400 hectares.

A l’intérieur des terres vers Landeras, le feu a moins avancé que la nuit précédente et la zone touchée par le feu est passée de 7 000 à 7 200 hectares, grâce à une « stratégie efficace » qui s’est appuyée sur « l’incendie tactique et la construction de pare-feux », selon un incendie porte-parole du département.

Au total, plus de 14 000 habitants et vacanciers ont dû boucler leurs valises en urgence depuis mardi.

A Lyon, l’église à côté d’un hôtel servait de refuge aux touristes.

« On est de retour pour profiter de l’endroit mais on ne peut pas partir, il fait chaud dehors. On prie avant d’aller au four ! », raconte Jean-Marc, 51 ans, venu d’Alsace à Lyon avec sa famille.

43,4 °C en Espagne

En Espagne, 20 incendies de forêt font toujours rage dans les forêts et hors de contrôle dans différentes parties du pays, du sud à l’extrême nord-ouest en Galice, où les incendies ont détruit environ 4.400 hectares de terres cette semaine, selon les autorités.

300 personnes sur 3 000 ont été autorisées à rentrer chez elles dimanche, après avoir été évacuées de manière préventive près de Malaga, dans l’extrême sud.

Dans l’extrême sud, un incendie s’est déclaré dans les montagnes de Mijas près de la ville côtière de Malaga et a jusqu’à présent englouti près de 2 000 hectares, selon les autorités locales. Elle a provoqué l’évacuation de plus de trois mille habitants, mais deux mille ont pu depuis regagner leur domicile.

Lire aussi  Le monde est à un pas d'une guerre nucléaire dévastatrice

« Nous avons travaillé toute la nuit » pour contenir l’incendie, a déclaré la ministre andalouse de l’Agriculture, Carmen Crespo, à la télévision d’Etat espagnole.

Dimanche a été enregistré 39 degrés Celsius à Madrid, 39,7 degrés Celsius à Séville (sud) et 43,4 degrés Celsius à Don Benito (est).

En revanche, le Portugal a connu un dimanche matin calme sur le front face au feu. Pour la première fois depuis le 8 juillet, les températures au Portugal n’ont pas dépassé les 40 degrés Celsius.

Un avant-poste est resté actif près de la ville la plus septentrionale de Chaves, tandis que plus de 90% de ses environs étaient « pratiquement contrôlés », selon la protection civile portugaise.

Cependant, la quasi-totalité du territoire portugais était considérée dimanche comme un risque d’incendie, sur la base de risques « extrêmes », « très élevés » ou « élevés », en particulier le centre et le nord de l’intérieur.

Le dernier bilan publié par la Protection civile portugaise indique que les incendies de la semaine dernière ont fait deux morts et une soixantaine de blessés. Selon les dernières estimations, les incendies ont détruit entre 12 000 et 15 000 hectares de forêt.

Alerte rouge au Royaume-Uni

En Europe du Nord, au Royaume-Uni, le National Weather Service a émis sa première alerte « rouge » de chaleur accablante, avertissant d’un « risque pour la vie ». Le Met Office a déclaré que les températures dans le sud de l’Angleterre pourraient atteindre 40 degrés pour la première fois, lundi ou mardi.

Dimanche, des accusations ont été adressées au gouvernement britannique selon lequel il n’avait pas pris au sérieux la canicule, qui se rapproche de l’état d’urgence, les météorologues avertissant d’un danger pour la vie.

Lire aussi  Valeur de 270 millions de dollars : l'Amérique envoie une aide militaire à l'Ukraine

Le Premier ministre britannique Boris Johnson n’a pas assisté à une réunion du cabinet qui s’est tenue dimanche au siège du Cabinet, préférant passer une journée de congé dans sa résidence d’été à Checkers où il doit organiser une fête d’adieu pour ses amis avant de quitter ses fonctions en septembre.

Aux Pays-Bas, l’Institut néerlandais de la santé publique et de l’environnement a annoncé dimanche un plan national de lutte contre la chaleur et émis une alerte au smog dans tout le pays à partir de lundi, avec des températures qui devraient atteindre 35 degrés Celsius lundi dans le sud du pays, et 38 degrés mardi dans certaines régions.

Ailleurs dans le monde, des températures extrêmes ont provoqué des incendies de forêt, notamment dans le nord du Maroc, où une personne est morte et la moitié des 4 660 hectares touchés par les incendies ont été détruits.

L’Ouest canadien a également été touché par un incendie dévastateur qui sévissait depuis jeudi dans la région de Lytton, au nord de Vancouver, dévastée l’an dernier par une vague de chaleur historique et des incendies dévastateurs. L’incendie a détruit 1 500 hectares de forêts et d’arbres et a dévasté de nombreux

A la une
Articles similaires