11.9 C
Tunisie
dimanche, janvier 28, 2024

Le ministre des Affaires étrangères rencontre le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’eau potable

- Publicité -
- Publicité -spot_img

Othman Jarandi, ministre des Affaires étrangères, de l’Immigration et des Tunisiens à l’étranger, a reçu ce jeudi 28 juillet 2022, Pedro Arjo-Agudo, le rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’eau potable et à l’assainissement, qui effectue une visite de travail dans notre pays pendant la période du 18 au 29 juillet 2022, qui est la première visite de ce type effectuée par le rapporteur à Plana dans le cadre de son mandat.

- Publicité -

Pedro Arjo-Agudo a été informé des résultats de sa visite à la suite des entretiens qu’il a menés avec chacune des agences gouvernementales officielles et les composantes de la société civile et des visites de terrain qu’il a effectuées dans plusieurs États de la République, écoles et prisons, exprimant sa gratitude au gouvernement tunisien pour les facilités et les données qu’il a fournies dans le cadre de la transparence et de la sensibilisation aux enjeux de la liste.

- Publicité- Créer votre boutique en ligne avec Leetcorp

Le Rapporteur spécial a salué les acquis réalisés par notre pays dans le domaine de l’accès au droit à l’eau potable, notamment en termes de couverture et de bas tarifs, notant que la Tunisie est l’un des pays avancés dans ce domaine et qu’il est important de préserver ces gains en faisant face aux défis existants, en particulier dans les régions rurales et en s’attaquant aux problèmes liés aux coupures d’eau qui affectent considérablement la qualité des services et de la vie, en particulier à la lumière de l’aggravation des changements climatiques.

Il a également souligné que la question de la désinfection et de l’assainissement est une priorité qui doit être davantage soutenue et accorder la plus haute importance.

Lire aussi  La Tunisie convoque la chargée des affaires de l’ambassade US

Le Rapporteur spécial a formulé un certain nombre de recommandations, notamment en luttant contre l’exploitation excessive des eaux souterraines et en impliquant les femmes rurales, en particulier dans les groupes de développement agricole.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères a apprécié les efforts du Rapporteur spécial et ses propos, soulignant que le droit à l’eau potable est un droit humain fondamental et que la Tunisie a œuvré depuis les premières années de l’indépendance pour garantir ce droit à tous sans discrimination, notant que la nouvelle constitution a institué ce droit, un statut constitutionnel, ainsi que le droit à un environnement sain.

Il a souligné que la question de la rareté et de la rareté de l’eau est un problème mondial que la communauté internationale doit travailler de manière solidaire pour résoudre selon une approche basée sur les droits de l’homme, afin de distribuer l’eau plus équitablement et afin d’aider les pays dans leurs efforts pour garantir ce droit pour tous.

Le rapporteur a eu une séance de travail avec des représentants des autorités officielles tunisiennes, au cours de laquelle il leur a fait part de ses premières observations sur sa visite, suivie d’une conférence de presse.

Le Rapporteur spécial devrait présenter son rapport final au Conseil des droits de l’homme à Genève lors de sa cinquante-quatrième session ordinaire, qui se tiendra en septembre 2023.

A la une
Articles similaires