16.9 C
Tunisie
dimanche, janvier 28, 2024

Interdiction de voyage à Rashid Ghannouchi

- Publicité -
- Publicité -spot_img

Le juge d’instruction du Bureau 23 du Pôle judiciaire antiterroriste, chargé d’instruire le dossier lié à l’association « Namaa Tounes », a prononcé une interdiction de voyager contre le chef du mouvement Ennahda, Rached Ghannouchi, après son interrogatoire et maintenu en état de libération.

- Publicité -

Le juge d’instruction a écrit aux autorités concernées pour mettre en œuvre la décision relative à la confiscation de Ghannouchi.

- Publicité- Créer votre boutique en ligne avec Leetcorp

Il est à noter que le juge d’instruction au Pôle judiciaire antiterroriste de Tunis a décidé ce mardi 19 juillet 2022, de maintenir en état de liberté le leader du mouvement et président du parlement dissous Rached Ghannouchi dans l’affaire du soi-disant Association « Namaa Tounes », accusée de blanchiment d’argent.

Ghannouchi était accompagné de plus de 15 avocats, dont Zainab Brahmi, Najib Al-Shabi, Noureddine Al-Behairi, Reda Belhaj, Abdel-Razzaq Al-Kilani, Fathi Karoud, Naji Al-Zouari, Sami Al-Tariqi et Salha bin Aisha.

Une source confirmée a indiqué que le représentant du ministère public a demandé la délivrance d’une carte de dépôt à la prison de Mornaguia contre Rashid Ghannouchi suite à la fin de l’enquête, afin que sa défense plaide ensuite.

La chambre d’accusation de la cour d’appel de Tunis a décidé, jeudi 14 juillet 2022, de renvoyer le dossier du dossier d’instruction relatif à l’association « Namaa Tounes » au juge d’instruction chargé d’achever ses travaux, notamment l’interrogatoire du chef du mouvement Ennahda couvert par les recherches de ce dossier.

Cette décision intervient selon les propos d’un membre de l’équipe de la défense dans l’affaire dite « Namaa Tunis », l’avocat Mokhtar Jamai, après que la chambre d’accusation a rejeté en la forme l’appel du parquet et fait appel de sa décision de garder toutes les sept (7) accusés en état de liberté.

A la une
Articles similaires