10.9 C
Tunisie
lundi, janvier 29, 2024

Bouden rencontre la directrice du bureau de l’Organisation internationale du travail pour les pays du Maghreb

- Publicité -
- Publicité -spot_img

Le mercredi 27 juillet 2022, la Première ministre Najla Bouden Ramadan a reçu Rania Bekhazi, directrice du Bureau de l’Organisation internationale du travail pour le Maghreb, au Palais du gouvernement à la Kasbah, suite à la participation de Bekhazi aux activités du symposium de clôture de la coopération conjointe projet avec le ministère des Affaires sociales sur « l’appui à l’amélioration de la gouvernance des migrations et à l’avancement d’une migration de main-d’œuvre équitable dans les pays du Maghreb » #AMEM » est mis en œuvre par le Bureau international du travail en Tunisie avec un financement de l’Agence italienne pour la coopération et le développement et à l’initiative du ministère des affaires sociales.

- Publicité -

Le chef du gouvernement, selon un communiqué du gouvernement, a salué les efforts de l’Organisation internationale du travail #OIT dans l’établissement de la justice sociale, la réalisation de conditions de travail décentes, le renforcement de la protection sociale et la protection des droits des travailleurs, soulignant dans ce contexte l’importance du dialogue avec les partis politiques en Tunisie, qui est soutenu à travers les événements du Conseil National du Dialogue Social Améliorer les conditions de travail et les relations de travail et offrir des places de travail aux jeunes.

- Publicité- Créer votre boutique en ligne avec Leetcorp

Pour sa part, la directrice du Bureau de l’Organisation internationale du travail pour le Maghreb arabe a salué l’expérience tunisienne de longue date dans le domaine du dialogue social, soulignant la disponibilité de l’organisation à continuer de soutenir et d’accompagner la Tunisie dans cette étape critique.

Elle a également évoqué les projets de coopération les plus importants mis en œuvre par le Bureau international du travail en Tunisie dans plusieurs domaines, notamment en ce qui concerne l’appui au dialogue social, le renforcement de la protection sociale, la promotion de l’emploi, notamment la catégorie des jeunes et des femmes, l’avancement des institutions économiques, la gouvernance du travail migration, la protection des droits des travailleurs migrants et la lutte contre le phénomène du travail des enfants.

A la une
Articles similaires